Les news du Faso

Les news du Faso

Société et Culture


Négociations Gouvernement-Syndicats : voici les acquis obtenus !

Au terme de 11 jours d’intenses négociations avec les organisations syndicales des travailleurs, le gouvernement burkinabè a annoncé une bactérie de mesures pour le bien-être des travailleurs. Au titre du pouvoir d’achat et des conditions de vie et de travail, l’exécutif burkinabè a pris l’engagement de prendre en compte les amendements et observations des organisations syndicales sur le projet de loi portant statut général de la fonction publique.
 
Ainsi, une équipe bipartite, dont les travaux débuteront ce jour, 14 septembre 2015, sera mise en place. Pour l’élaboration des textes d’application, le gouvernement a indiqué que les organisations syndicales  y seront associées. Et la date d’entrée en vigueur de la nouvelle loi est fixée au 1er janvier 2016. Alors, le gouvernement transmettra aux syndicats, le 24 septembre 2015, le projet de décret sur la grille salariale et celui relatif au tableau de reversement dans la nouvelle grille de classification. La délégation gouvernementale conduite par le Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, s’est aussi engagée à poursuivre, le processus de relecture de la loi 028-2008/AN du 13 mai 2008 portant code du travail, d’entamer les travaux de relecture de la loi 027-2006/AN du 5 décembre 2006, portant régime applicable aux agents des collectivités territoriales, de relire l’arrêté conjoint n°2013-195/MEF/MFPTSS du 30 mai 2013 portant procédures de traitement et modalités de liquidation de la retenue salariale pour fait de grève, en concertation avec les partenaires sociaux au plus tard,  le 30 octobre 2015.
Aux organisations syndicales, il a été dit, que les conditions et les commodités de la mise en œuvre du continuum éducatif en cours seront améliorées. Ce qui se traduira par l’arrêt de l’ouverture de nouvelles écoles sous-paillote et de CEG dans les salles d’emprunt, le contingentement des admis à l’entrée en 6e, la suspension de la transformation des ENEP en instituts, la suspension des autorisations d’ouverture  d’ENEP privées, le payement des frais de vacation dans les semaines à venir. Le gouvernement de la Transition a également promis de prendre des mesures d’accompagnement au profit des travailleurs victimes des destructions de leurs lieux de travail, lors des manifestations des 30 et 31 octobre 2014, après examen des conclusions et recommandations du comité tripartite.
Enfin, le gouvernement à décider de ne pas renouveler le contrat qui lie l’Etat burkinabè à la société COTECNA après 2019 et faire procéder au transfert de compétence et de technologie à l’administration publique. Concernant les mesures contre l’impunité et pour l’élargissement des libertés, le gouvernement a prévu de mettre en place le fichier informatique du foncier, d’abroger l’arrêté portant détermination des zones rouges dans la ville de Ouagadougou. A cet effet, l’arrêté n°2015-132/CO/M/CAB/DAJC du 8 septembre 2015, portant abrogation de l’arrêté n°2010/011/C0/SG/DAJC du 1er février 2010, a été transmis aux organisations syndicales. A l’issue de la rencontre, le Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, s’est dit satisfait des avancées très significatives enregistrées au cours du dialogue avec ses partenaires sociaux. 
 
Réduction des prix des hydrocarbures le 1er octobre 2015
 
Pour lui, les attentes des Burkinabè sont énormes, mais malgré, les réalités économiques du Burkina Faso de nombreux efforts sont consentis pour bâtir ensemble le « pays des Hommes intègres ». La réduction des prix des hydrocarbures a été l’un des points saillants des négociations. Sur cette question, le gouvernement a pris l’engagement de réunir la commission interministérielle de détermination des prix des hydrocarbures, à partir du 21 septembre 2015 et les résultats de ses travaux seront appliqués à partir du 1er octobre prochain. « Nous avons démontré au gouvernement avec des preuves, à l’appui qu’il est possible de réduire le prix des hydrocarbures», a affirmé le président du mois des centrales syndicales, Bassolma Bazié.
Les syndicats ont manifesté leur inquiétude quant au respect de la parole donnée. 
« Nous ne sommes pas du genre à donner une parole, qu’on ne peut pas respecter » a répondu M. Zida. « Nous ne sommes pas satisfaits. Dans une rencontre où, il  y a, à négocier dès lors qu’on vous propose quelque chose, sur la base de l’insatisfaction, vous rejetez ce qu’on vous a proposé », a indiqué M. Bazié. Des points de désaccords, le président du mois des centrales syndicales, Bassolma Bazié, en a relevé. Il a fait savoir qu’ils concernent  la question de la suppression du Régiment de sécurité présidentiel(RSP), la suspension du  ... la suite sur sidwaya.bf


14/09/2015
0 Poster un commentaire

Le divorce du groupe Faso Kombat officiellement annoncé par son manager

C'est un communiqué du manager de Faso Kombat qui annonce officiellement la dislocation du groupe "Sans animosité, sans rancune, sans déclaration-choc dans la presse", en « bons termes, en restant  bons amis », dit le communiqué qui n'évoque cependant pas les raisons.

 

Lire l'intégralité du communiqué

 

"Après Yeleen, la série noire continue.
Un coup de tonnerre ? Non. De l’eau, il y en avait plein le gaz. Et ce, depuis un bon moment. Maintenant, c’est fait. C’est confirmé. Peace Malcom et David le Kombattant mettent officiellement fin à leur collaboration ce jour 09 septembre après une réunion avec leur manager que je suis. Exit donc le groupe Faso Kombat qui a fait vibrer les mélomanes de l’Afrique et du monde. J’ai encore en mémoire, ces tournées au Brésil, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Belgique, en dans toute l’Afrique. La musique burkinabé perd encore un de ses groupes mythiques.. Les raisons de cette séparation sont multiples, mais chacun des membres pourra donner son explication, sa version à lui. Beaucoup de regrets m’animent, vu le talent de ce groupe, qui a su s’imposer dès leur premier album et qui n’a jamais fléchi. La mayonnaise avait bien pris, l’alchimie marchait à merveille, mais seul Dieu connait le virus de la séparation. Sans animosité, sans rancune, sans déclaration-choc dans la presse, le duo se sépare donc en « bons termes », en restant « bons amis ». En tant que manager, j’ai éteint plus d’une fois les incendies, mais quand ça ne va plus, il ne faut pas se voiler la face. Chacun prend officiellement sa route, vers sa destinée, vers d’autres ambitions. Ne les condamnons pas. Aucune rupture n’est facile surtout si c’est la seule alternative qui reste. Bon vent à chacun et que leurs carrières « solo » qui commencent de facto, connaissent autant de succès que Faso Kombat. Fin de parcours des Kombattants, parcours qui n’a pas du tout été Zem-Zem.
Bonne chance David !
Bonne chance Malcom"
Baz le Manager
78 86 45 55



09/09/2014
0 Poster un commentaire

22 cas de grossesses au primaire et 267 au secondaire dans le Sud-ouest

Les chiffres sont de la direction régionale de l’éducation nationale (DRENA/Sud-ouest). Et selon les statistiques, 22 cas de grossesses ont été enregistrés chez les élèves de CM1 et CM2 à la rentrée 2013-2014. De même, la direction régionale des enseignements secondaire et supérieur (DRESS) du Sud-ouest, évoque 267 cas de grossesses à la rentrée 2012-2013 dans les établissements secondaires de la région.

C'est dire donc que le phénomène des grossesses non désirées à l'école se pose donc sérieusement dans cette partie du pays et nécessite des mesures vigoureuses ainsi que dans le reste du Burkina. Si l'on sait que les rapports sexuels non protégés qui ont entraîné ces grossesses peuvent également être à la source du Sida et autres infections (IST), il y a de quoi s'inquiéter.


Source: africatime.com


20/08/2014
0 Poster un commentaire

4 familles de 20 personnes mises dans la rue par un attributaire de parcelle à Bobo

Dans l’après-midi du jeudi 14 août 2014, un huissier de justice, accompagné de la police, a fait casser les maisons de quatre pères de famille et emporté les tôles et chevrons, dans la zone nouvellement lotie du secteur n°23 de Bobo-Dioulasso. Ils répondaient ainsi à la sollicitation d’un attributaire de parcelle qui a demandé en vain aux résidants de libérer sa parcelle, afin qu’il la mette en valeur.
 
Tout a commencé dans l’après-midi du jeudi 14 août 2014, aux environs de 17 h 45 mn, selon les témoins de la scène. Un huissier de justice, accompagné de deux véhicules de la police, a fait son entrée dans le quartier nouvellement loti du secteur n°23 de Bobo-Dioulasso, sur la route de Dédougou. Arrivé sur les lieux, a témoigné Tahirou Zon, il a ordonné à ce qu’on casse les quatre maisons qui étaient sur la parcelle. Ce qui fut fait et les tôles et chevrons ont été emportés. « Ils nous ont surpris, car si on nous avait donné un délai, nous allions chercher d’autres possibilités. Une femme a failli y rester avec son bébé », a expliqué Tahirou Zon. Dans ces quatre maisons, a-t-il poursuivi, vivent plus de 20 personnes qui ne savent plus ..... lire la suite sur sidwaya-bf.com


20/08/2014
0 Poster un commentaire

Manifestation à Houndé : le commissariat de police en fumée

Le mercredi 30 juillet 2014, des manifestants ont incendié  le commissariat de police de Houndé,  chef lieu de la province du Tuy.  Le bâtiment, le parking,  les documents et même des armes ont cramé dans le feu. Tout serait lié à deux filles accusées d’enlèvement d’enfants au secteur n°3 de la ville de Houndé. Selon les informations reçues, ces filles présumées coupables ont été arrêtées et mises  en garde à vue au commissariat dans la soirée du mardi 29 juillet 2014.  Les manifestants avaient assiégé le commissariat dans la nuit, réclamant les présumées coupables pour  en finir avec elles. Le bâtiment  réfectionné tout  dernièrement, le parking avec plusieurs engins de la sécurité et tout le contenu du bâtiment sans oublier les armes et toute la documentation sont  partis en feu.  Lire l’intégralité de l’article sur sidwaya-bf.com


30/07/2014
0 Poster un commentaire